Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ré 2016

A La Flotte, le petit port est en travaux à cause de la tempête Xynthia, il faut consolider les murs.

Goéland est là, je te vois sur la digue, j'aime cet endroit. Le vieux marché est très beau.

Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016

A l'église, je mets un cierge et un mot, j'aime cette Marie au coeur percé de 3 épées, meurtrie. J'écris ton nom sur les galets bien cachés mais je ne retrouve pas les anciens, la mer a tout emporté, seulement une trace sur le mur.

Ré 2016
Ré 2016

Ah! les ânes sont tous là, vers la plage de la cible, je pique-nique vers eux, j'ai un concert de HI HAN! Tu ris aux éclats!

Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016

Le port de Saint-Martin est mignon et agrandi.

Ré 2016

Ars en Ré et son clocher noir et pointu et enfin le phare des baleines, lieu privilégié.Nous étions assis vers le puits "chez Marie". Tout mon corps vibre de toi, tu me vois, tu sais où je suis, tu es content, c'est une certitude.

Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016

Retour aux Sables. La mer est en furie, le puits d'enfer porte bien son nom, un vacarme assourdissant de tonnerre, de la mousse, des vagues déferlantes et l'écume. Et goéland me surveille haut dans le ciel, ange gardien.

"Tu n'es plus là où tu étais mais tu es partout là où je suis." ça j'en suis sûre.

J'aime les paroles de Goldman comme toi à 18 ans.

"Je marche seule dans les rues qui se donnent...je marche seule, mais j'm'en fous, j'm'en fous de tout, de ces chaînes qui pendent à mon cou, j'm'enfuis, j'oublie, je m'offre une parenthèse, un sursis...dans les rues qui se donnent, je marche seule, en oubliant les heures..."

Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016

La villa Rose-Marie, je ne l'avais jamais vue, petite mais jolie.

Un vitrail de bateau sur une porte m'attire.

Les mains de François Gabart sont petites.

Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016

Ton nom sur le sable, la mer l'a effacé

Ton nom, dans mon coeur, reste à jamais gravé.

J'essaie "la transmutation de la mort en vie de mon enfant disparu, construire une maison, comme s'il était encore là..."Philippe Claude

Ré 2016
Ré 2016
Ré 2016
RSS Contact